Association des laboratoires internationaux de recherche

logo LIR 2015 web

Une médecine innovante et accessible

  • 1
    La santé en France est solidaire, elle doit le rester. Des réformes structurelles sont indispensables et doivent tenir compte du savoir-faire des professionnels de santé et intégrer les nouveaux besoins des malades.
  • 2
    Outre la mise au point de traitements innovants, des solutions sont à explorer pour que chaque patient trouve la meilleure prise en charge, au plus près et au meilleur coût, pour lui et pour la collectivité.

Polyarthrite rhumatoïde: Des dernières avancées aux nouveaux défis...

Peu de pathologies rhumatologiques ont connu autant de progrès thérapeutiques que la polyarthrite rhumatoïde au cours de ces dix dernières années.  Cette période a vu une véritable révolution dans le traitement des patients. Grâce à la meilleure connaissance de ses bases physiopathologiques, l'affection a pu bénéficier de progrès considérables dans sa prise en charge, avec l’arrivée des biothérapies permettant une rémission ou une faible activité de la maladie  dans la plupart des cas.
Maladie inflammatoire chronique des articulations des membres, la polyarthrite rhumatoïde évolue par poussées successives. Liée à un dérèglement du système immunitaire (maladie auto-immune), l'inflammation se manifeste au niveau de la membrane synoviale des articulations. La maladie peut provoquer la déformation puis la destruction des articulations douloureuses, menant dans certains cas à un handicap fonctionnel sévère. De plus, l'inflammation chronique étant responsable d'une augmentation du risque cardio-vasculaire et notamment de celui d'infarctus du myocarde, la maladie tend également à accroître le risque de mortalité. Cependant, grâce à la meilleure connaissance des bases physiopathologiques de l'affection, cette pathologie a  bénéficié ces dix dernières années de progrès thérapeutiques considérables, du fait de l’arrivée de médicaments plus efficaces permettant de limiter très souvent la destruction articulaire.

D'après un entretien avec le Pr Bruno Fautrel, Chef du service rhumatologie à la Pitié-Salpétrière (AP-HP), Paris.

Onchocercose : Une maladie parasitaire tropicale sur le chemin de l’éradication grâce à l’ivermectine

L’onchocercose est une maladie tropicale due à un parasite, qui atteignait jusqu’il y a peu 37 millions de personnes dans le monde, essentiellement en Afrique. Cette affection, que l’on appelle aussi « cécité des rivières », car elle se développe à proximité des cours d’eau et peut déterminer de graves lésions oculaires, est en voie d’éradication grâce à la distribution gratuite depuis 1988 d’un médicament, l’ivermectine.

D’après un entretien avec le Pr Marc Gentilini, ancien chef de service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital de La Pitié-Salpêtrière (Paris), président honoraire de la Croix-Rouge française, et président de l’OPALS (Organisation panafricaine de lutte pour la santé). 

Mélanome métastatique : enfin des perspectives de traitement !

Le mélanome est un cancer de la peau relativement peu fréquent, mais dont le nombre de cas est en forte progression. Jusqu’à présent, il n’existait aucun traitement vraiment capable de soigner les malades touchés par un mélanome avec métastases. Après des décennies de recherches, des travaux récents ont mis fin à ce « désert thérapeutique » et montré l’efficacité de traitements novateurs, qui augmentent la survie des malades. D’importants progrès sont encore à faire pour confirmer ces espoirs.
Un mélanome est une tumeur maligne qui se développe à partir de cellules de la peau appelées mélanocytes, et ressemble au grain de beauté. Il représente une minorité des cancers de la peau, mais c’est le plus grave d’entre eux. Lorsqu’il est détecté tôt, au tout début de son développement, il peut être guéri grâce à l’exérèse chirurgicale. Mais dans 20 % des cas il se complique, et des métastases s’installent dans les autres organes, causant 1 600 décès par an.
Jusqu’à maintenant, seules les chimiothérapies classiques permettaient de lutter contre le mélanome métastatique, avec peu d’efficacité.

D’après un entretien avec le Dr Caroline Robert, chef du service de dermatologie à l’Institut Gustave-Roussy (IGR).

Hépatite C : des progrès thérapeutiques majeurs

Des hépatites non A non B aux trithérapies actuelles et à venir

Maladies fréquentes, parfois mortelles au stade aigu et surtout au stade chronique, les hépatites virales ont connu des progrès majeurs ces vingt dernières années. L’hépatite C a bénéficié, en l’espace de dix à quinze ans, d’avancées thérapeutiques comme peu de pathologies en ont enregistré. Les traitements sont de plus en plus efficaces et les médecins sont capables aujourd’hui de guérir plus de 75 % des malades atteints par ce virus. Ce taux devrait passer à près de 100 % dans trois à quatre ans.
Il y a vingt-cinq ans, les médecins diagnostiquaient des hépatites virales qui n’étaient dues à aucun virus connu, notamment pas aux virus des hépatites A et B. Un quart de siècle plus tard, après avoir découvert le virus de l’hépatite C (VHC), responsable de la quasi-totalité de ces hépatites, nous sommes à la veille de disposer de traitements antiviraux assurant une guérison dans 100 % des cas d’hépatite C chronique, quel que soit le génotype du VHC. Témoin direct de ce progrès thérapeutique exceptionnel, le Pr Daniel Dhumeaux en explique les enjeux.

D’après un entretien avec le Pr Daniel Dhumeaux, hépatologue au CHU Henri-Mondor (Créteil, université Paris Est), président du Comité national du Plan de lutte contre les hépatites B et C 2009-2012.

Essais cliniques : un accès précoce à l’innovation

Essais cliniques : un accès précoce à l’innovation

Les essais cliniques – tests d’un produit de santé sur l’homme – sont une chance pour les patients d’avoir un accès précoce aux médicaments innovants et, pour les professionnels de santé, de pouvoir se former à l’utilisation optimale de ces traitements. Dans les maladies graves, les patients sont dans l’attente de cet accès aux nouveaux médicaments, qui peut être pour eux une chance de survie. Mais même dans les maladies fréquentes, comme l’arthose, les patients demandent de l’innovation et veulent entrer en contact avec la recherche.

Les 12 entreprises internationales membres du LIR

  • Laboratoire Abbvie
  • Laboratoire Astellas
  • Laboratoire Astrazeneca
  • Laboratoire Bayer
  • Laboratoire Biogen
  • Laboratoire Boehringer Ingelheim
  • logo-gsk-2014
  • Laboratoire Janssen
  • MSD LOGO
  • Laboratoire Novartis
  • Laboratoire Roche
  • Laboratoire Takeda

 

Copyright © 1997-2018 Imaginons la Santé - c/o Régus Trocadéro - 112 Avenue Kléber - 75016 Paris

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON
Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.

Ce site ne collecte aucune donnée personnelle sans votre consentement préalable.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité - En savoir plus

J'ai compris

Nous utilisons les technologies standard de l’Internet nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de ce site. Cela veut dire que, de fait, nous collectons et stockons des informations, mais par défaut ce sont des informations anonymes et qui ne sont stockées que le temps de votre visite.

Par exemple nous détectons le type de navigateur que vous utilisez pour que notre serveur vous délivre la page la mieux optimisée, ou nous déponsons un cookie de session pour assurer la sécurité de votre navigation.

Evidemment, si vous vous inscrivez à l’un de nos services (mailing liste, espace personnel, etc.), ou que vous nous contactez, nous vous demandons des données personnelles.
Pour savoir comment nous les gérons ou comment exercer vos choix, consultez notre Politique de confidentialité.