Association des laboratoires internationaux de recherche

logo LIR 2015 web

Une médecine innovante et accessible

  • 1
    La santé en France est solidaire, elle doit le rester. Des réformes structurelles sont indispensables et doivent tenir compte du savoir-faire des professionnels de santé et intégrer les nouveaux besoins des malades.
  • 2
    Outre la mise au point de traitements innovants, des solutions sont à explorer pour que chaque patient trouve la meilleure prise en charge, au plus près et au meilleur coût, pour lui et pour la collectivité.

La fin de la chirurgie pour les ulcères digestifs

La maladie ulcéreuse gastroduodénale est une pathologie dont la prise en charge thérapeutique a été radicalement modifiée au cours de ces dernières années. Autrefois chirurgicale dans beaucoup de cas, cette prise en charge est devenue médicamenteuse, avec d’abord l’apparition des premiers traitements anti-sécrétoires, et ensuite, depuis la découverte du rôle d’une bactérie, Helicobacter pylori, l’utilisation d’antibiotiques qui permettent actuellement une guérison sans rechutes dans la presque totalité des cas.

D’après un entretien avec le Pr Philippe Ducrotté, service d’hépato-gastro-entérologie et nutrition, CHU Charles-Nicolle, Rouen.

Les progrès dans l’épilepsie : 60 à 70 % des patients répondeurs

L’épilepsie, ou plus précisément les épilepsies, représentent un groupe de pathologies d’une grande diversité d’expressions cliniques, encore génératrices de honte et de préjugés. Elles perturbent la vie des patients et celle des familles parce qu’elles touchent souvent les enfants. Cependant, les traitements ont connu des évolutions considérables. Et plusieurs nouveaux médicaments peuvent être considérés comme de véritables révolutions en pédiatrie.

D’après un entretien avec le Pr Alexis Arzimanoglou, chef du service Épilepsie, sommeil et explorations fonctionnelles neuropédiatriques, Hôpital Femme Mère Enfant, Hospices civils de Lyon.

La DMLA : une nouvelle ère thérapeutique

Première cause de malvoyance chez les sujets âgés dans les pays industrialisés, l’apparition de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) a tendance à augmenter avec l’âge. Ainsi si seulement 1 % de la population serait touchée à 55 ans, cela atteindrait 10 % à 65 ans, 25 % à 75 ans et jusqu’à 60 % à 90 ans. Avec le vieillissement de la population, la DMLA devient le problème majeur de santé publique en ophtalmologie, faisant de sa prise en charge une problématique cruciale. Si de nouvelles techniques thérapeutiques n’ont cessé de se développer, c’est l’arrivée des anti-VEGF, au milieu des années 2000, qui a marqué un véritable tournant dans le traitement de la forme exsudative de cette pathologie. Réduisant l’acuité visuelle mais pas la vision périphérique, la DMLA représente la principale cause de cécité légale (acuité visuelle corrigée inférieure à 1/20). Touchant le centre de la rétine, elle a bénéficié ces dernières décennies de nombreux progrès au niveau des techniques d’imagerie et de son traitement. De plus, les perspectives d’avenir pour améliorer sa prise en charge s’annoncent multiples.

D’après un entretien avec le Pr José-Alain Sahel, directeur de l’Institut de la vision, hôpital des Quinze-Vingts, Paris.

Les syndromes CAPS : une prise en charge en pleine transformation

Les syndromes périodiques associés à la cryopyrine (CAPS) sont des maladies génétiques rares qui toucheraient 150 à 200 patients en France, mais auxquelles le médecin généraliste, le pédiatre et de nombreux spécialistes peuvent être confrontés. Leur pronostic a été transformé par les biothérapies bloquant l’interleukine-1 bêta, médiatrice majeure de l’inflammation.

D’après un entretien avec le Pr Isabelle Koné-Paut, chef du service de pédiatrie générale, Hôpital de Bicêtre, Hôpitaux Universitaires Paris-Sud (Le Kremlin Bicêtre).

L’innovation en vaccinologie : un enjeu de santé publique

Plusieurs décennies de recherche ont permis la mise au point de vaccins mono ou plurivalents. Ils ont considérablement contribué au recul de nombreuses maladies infectieuses. Plus de cinquante vaccins ou conjugaisons de vaccins sont aujourd’hui à la disposition de la population française. Avec le développement incessant de nouvelles souches virales, la recherche en vaccinologie se doit d’innover continuellement.
La vaccination est le moyen le plus efficace et le moins coûteux de se protéger contre les maladies infectieuses. Elle permet de sauver 2 à 3 millions de vies chaque année dans le monde (Inserm, 2012). Constitué d’un agent infectieux (bactérie ou virus) atténué au niveau de son pouvoir pathogène, inactivé ou encore doté d’une sous-unité antigénique, le vaccin permet à l’organisme d’apprendre à reconnaître les antigènes présents à sa surface et à créer une réponse immunitaire capable de protéger contre l’infection. La vaccination exploite ainsi la capacité de l’organisme à reconnaître une structure exogène et à la mémoriser de manière à réagir plus rapidement qu’en cas d’infection nouvelle. Parfois, des rappels sont nécessaires afin de permettre à l’organisme de conserver cette mémoire immunitaire. Au-delà d’une protection individuelle, la vaccination permet d’établir une immunité de groupe suffisante pour préserver une collectivité contre une maladie à potentiel épidémique : on se vaccine pour soi et pour les autres. Protéger le plus grand nombre de manière simple et peu agressive ainsi qu’enrayer ou éviter la résurgence d’épidémies constituent des objectifs essentiels en santé publique.

D’après un entretien avec le Pr Jean Beytout, chef du service des maladies infectieuses et tropicales au CHU de Clermont-Ferrand.

Les 11 entreprises internationales membres du LIR

  • Laboratoire Abbvie
  • Laboratoire Astellas
  • Laboratoire Astrazeneca
  • Laboratoire Bayer
  • Laboratoire Boehringer Ingelheim
  • logo-gsk-2014
  • Laboratoire Janssen
  • MSD LOGO
  • Laboratoire Novartis
  • Laboratoire Roche
  • Laboratoire Takeda

 

Copyright © 1997-2018 Imaginons la Santé - c/o Régus Trocadéro - 112 Avenue Kléber - 75016 Paris

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON
Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.

Ce site ne collecte aucune donnée personnelle sans votre consentement préalable.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité - En savoir plus

J'ai compris

Nous utilisons les technologies standard de l’Internet nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de ce site. Cela veut dire que, de fait, nous collectons et stockons des informations, mais par défaut ce sont des informations anonymes et qui ne sont stockées que le temps de votre visite.

Par exemple nous détectons le type de navigateur que vous utilisez pour que notre serveur vous délivre la page la mieux optimisée, ou nous déponsons un cookie de session pour assurer la sécurité de votre navigation.

Evidemment, si vous vous inscrivez à l’un de nos services (mailing liste, espace personnel, etc.), ou que vous nous contactez, nous vous demandons des données personnelles.
Pour savoir comment nous les gérons ou comment exercer vos choix, consultez notre Politique de confidentialité.