Association des laboratoires internationaux de recherche

logo LIR 2015 web
Pourquoi les innovations tardent-elles à se transformer en croissance ?

Pourquoi les innovations tardent-elles à se transformer en croissance ?

micro rouge lir

Vincent Champain , économiste, ancien membre de cabinets ministériels, était l'invité du Café de la Santé du LIR.

Ecoutez l'interview de Vincent Champain

Ecoutez le commentaire de Jean-François Brochard

Pourquoi les innovations tardent-elles à se transformer en croissance ?

Vincent Champain :
Pour deux raisons. D’abord, quand une technologie apparaît, tout le monde ne la comprend pas et ne l’utilise pas. Cette innovation met du temps à se diffuser dans la société. Ensuite, quand celle-ci commence à se généraliser, la première chose que vont faire les individus sera d’utiliser la nouvelle technologie pour remplacer l’ancienne à l’identique. Le plein impact de l’innovation se produit quand elle est utilisée pour accomplir des choses inimaginables avant. Quand l’ampoule électrique a remplacé la bougie, des ampoules ont été placées dans les anciennes lampes. Puis, les individus ont compris qu’ils pouvaient utiliser plus d’ampoules, les placer à des endroits différents, les commander à distance… C’est là que le plein impact de la technologie a joué. Repenser la façon dont la technologie est utilisée prend cependant du temps.

Quels sont les points de blocage dans la santé ?

Vincent Champain :
En France, le système est assez siloté. Le payeur est la Sécurité Sociale, l’organisation des soins est assuré par la DGOS (Direction générale de l’offre de soins) et les ARS (Agences régionales de santé), la production de soins intervient au sein des hôpitaux, avec des compartiments assez hermétiques. Le système reste centralisé. Par ailleurs, les industriels sont parfois prisonniers de ce système et peut-être ne bougent-ils pas assez les frontières pour passer d’un rôle de vente de boîtes médicaments à un rôle visant à apporter une amélioration des soins, non seulement en fournissant des médicaments mais aussi du conseil sur l’hygiène de vie, sur l’utilisation des médicaments de façon à jouer un rôle plus large et plus efficace pour l’ensemble du système de santé. »

 

Jean-François Brochard  :
« Il faut essayer le plus possible d’inciter nos décideurs, en interne dans nos entreprises et dans le système de santé français de raisonner de manière systémique et non pas uniquement, le département A, le département B, l’aile X de mon hôpital par rapport à l’aile Y. Par essence, le patient est mobile. Il va d’abord voir son généraliste, ensuite, il ira à l’hôpital. Le système doit être le plus possible désiloté et permettre de réaliser certaines efficiences, d’éviter les doublons, de manière à réinvestir cette efficience dans des parcours, des produits, technologies, tous plus innovants.

 

Recommander cet article :

Publié le 12/05/17

Les 12 entreprises internationales membres du LIR

  • Laboratoire Abbvie
  • Laboratoire Astellas
  • Laboratoire Astrazeneca
  • Laboratoire Bayer
  • Laboratoire Biogen
  • Laboratoire Boehringer Ingelheim
  • logo-gsk-2014
  • Laboratoire Janssen
  • MSD LOGO
  • Laboratoire Novartis
  • Laboratoire Roche
  • Laboratoire Takeda

 

Copyright © 1997-2018 Imaginons la Santé - c/o Régus Trocadéro - 112 Avenue Kléber - 75016 Paris

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON
Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.

Ce site ne collecte aucune donnée personnelle sans votre consentement préalable.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité - En savoir plus

J'ai compris

Nous utilisons les technologies standard de l’Internet nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de ce site. Cela veut dire que, de fait, nous collectons et stockons des informations, mais par défaut ce sont des informations anonymes et qui ne sont stockées que le temps de votre visite.

Par exemple nous détectons le type de navigateur que vous utilisez pour que notre serveur vous délivre la page la mieux optimisée, ou nous déponsons un cookie de session pour assurer la sécurité de votre navigation.

Evidemment, si vous vous inscrivez à l’un de nos services (mailing liste, espace personnel, etc.), ou que vous nous contactez, nous vous demandons des données personnelles.
Pour savoir comment nous les gérons ou comment exercer vos choix, consultez notre Politique de confidentialité.