Le renouveau de l’innovation pharmaceutique

Le cabinet de conseil en stratégie Booz & Company a publié le 23 octobre la neuvième édition du "Global Innovation 1.000" (1), en collaboration avec l'ENPC MBA Paris. Un classement qui témoigne du rôle moteur de l'industrie pharmaceutique dans l'innovation, avec 5 laboratoires qui figurent dans le top 10.

638 milliards de dollars: c'est l'investissement global consacré en 2012 à la recherche et au développement des 1.000 entreprises les plus innovantes au monde. Un chiffre en hausse de 6% sur un an, porté notamment par l'importante place de l'industrie de santé: le budget R&D des entreprises de santé citées atteint 135,8 milliards de dollars (soit 21% du total), en hausse de 9,3 milliards sur un an (+7,4%). On retrouve ainsi parmi les entreprises les plus innovantes le suisse Roche à la troisième place, Novartis (7e), Merck (8e), Pfizer (9e), Johnson & Johnson (10e), Sanofi (15e) et GSK (17e). Au niveau mondial, la part des dépenses de l'industrie de santé atteint 22% de son chiffre d'affaires. Seule la branche de l'informatique et de l'électronique investit plus: 27%. "L'industrie de santé profite notamment de l'impulsion donnée par plusieurs groupes, comme Roche en Europe, Gilead aux États-Unis et Takeda au Japon", souligne le rapport. 

39 nouveaux médicaments en 2012

Cette hausse des budgets de recherche a permis aux laboratoires d'obtenir le feu vert en 2012 pour la mise sur le marché (AMM) de 46 nouveaux produits thérapeutiques différents en Europe et aux États-Unis, dont une dizaine d'anticancéreux et six traitements de maladies rares. Et une série de "premières": première AMM d’une thérapie génique en Europe, première AMM délivrée à une thérapie enzymatique de substitution produite à partir de cellules végétales, autorisation du premier traitement pour le syndrome de Cushing, premières autorisations pour de nouvelles classes de médicaments dans le traitement du diabète et dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde, etc. Plusieurs nouvelles classes de thérapies ciblées sont également arrivées sur le marché: inhibiteurs multikinases, inhibiteur de la voie Hedgehog, etc. Tandis que les thérapies ciblées ont enregistré une progression notamment sur le terrain du traitement de tumeurs solides. La liste n’est pas exhaustive mais elle témoigne de l'aboutissement de nombreuses recherches en biotechnologie. Et depuis l’autorisation de la première insuline recombinante dans les années 1980, ce sont plus d’une vingtaine de familles de bio-médicaments qui sont aujourd’hui sur le marché.

Perte de vitesse en Europe

Malgré ces progrès enregistrés à l'échelle mondiale, le cabinet de conseil en stratégie Booz & Company souligne la perte de vitesse des investissements en R&D en Europe. Avec une croissance des investissements de l'ordre de 4,5 % en un an, le continent perd du terrain face à l'Amérique du Nord (+8,6%) et alors que la Chine poursuit sa progression fulgurante (+35,8%) . Dans un rapport publié début octobre 2013 pour Janssen Pharmaceutica (2), le cabinet Deloitte confirme également ce risque en indiquant que les dépenses de R&D dans le secteur de la santé en Europe ont stagné en 2011. Dans le détail, ces investissements ont atteint 47 milliards d'euros, financés  à 60 % par l'industrie privée et principalement le secteur pharmaceutique. La part assurée par les États membres est estimée à 17,86 milliards d'euros et représente ainsi moins de 1,5% des dépenses annuelles totales de santé dans l'UE. Autre enseignement de l'étude: c'est l'Allemagne qui  investit le plus en  recherche en santé avec un budget public/privé estimé à 9,4 milliards d'euros, devant la France (8,3 milliards), le Royaume-Uni (7,4 milliards), la Suisse (5,3 milliards) et l'Italie (2,4 milliards).

 

(1) http://www.booz.com/global/home/what-we-think/reports-white-papers/article-display/2013-global-innovation-1000-study
(2) http://trends.levif.be/economie/actualite/politique-economique/la-r-d-dans-la-sante-stagne-pour-la-premiere-fois-depuis-des-decennies/article-4000416949662.htm

 

Ce qu'il faut retenir :

  • 21% de l'investissement global en R&D des 1.000 entreprises les plus innovantes au monde sont réalisés par l'industrie de la santé.
  • 60 % des investissements de recherche et développement européen en santé sont réalisés par l'industrie.

Recommander cet article :

Publié le 28/11/13