Association des laboratoires internationaux de recherche

logo LIR 2015 web
Vif succès des Rencontres Internationales de Recherche !

Vif succès des Rencontres Internationales de Recherche !

Le 13 novembre 2012, les Rencontres Internationales de Recherche se sont déroulées à la Maison de la Chimie à Paris sur le thème de l’oncologie.
Objectif : favoriser les échanges entre équipes académiques d’excellence et patrons de recherche de groupes pharmaceutiques.

Organisée sous le Haut Patronage du Premier Ministre, l’édition 2012 des Rencontres Internationales de Recherche sur le thème des cancers a fortement mobilisé. Près de 54 équipes académiques étaient présentes, 28 laboratoires pharmaceutiques , dont 16 membres du LIR, et plus de 200 rendez-vous ont été réalisés entre équipes académiques et patrons de recherche de groupes pharmaceutiques.

Geneviève Fioraso, Ministre de la Recherche : « J’espère que ces rencontres permettront de nouer de nouveaux partenariats, d’encourager les investissements internationaux et de soutenir la compétitivité de la France, aussi bien scientifique qu’économique, sur la scène internationale. »

Point de vue
Agnès Soubrier, directrice du LIR

« Initiées par le LIR en 2009, puis reprises par ARIIS et AVIESAN, ces rencontres remportent un vif succès et favorisent la mise en place de partenariats de recherche public/privé. Les laboratoires membres du LIR participent pleinement à ces rencontres, partie intégrante de leurs efforts constants pour valoriser la recherche académique d’excellence et attirer les investissements en recherche de leurs maisons mère en France. »

L’oncologie est bien sûr une priorité de santé publique avec 350 000 nouveaux cas et 150 000 décès par an. C’est aussi un domaine où les partenariats publics-privés sont tout simplement incontournables à la fois en recherche mais aussi en développement clinique.

En effet, les thérapies ciblées interfèrent avec des voies de signalisation de la cellule, en des endroits précis. Le laboratoire pharmaceutique se rapproche des équipes académiques à la fois pour capter les connaissances précises de ces voies de signalisation et surtout intégrer au fur et à mesure toute nouvelle connaissance qui pourrait modifier les plans de développement du candidat médicament. Et en oncologie, les découvertes scientifiques sont publiées à un rythme très rapide. 

Pour les essais cliniques, la sélection des patients selon le profil de la tumeur, et les multiples indicateurs à suivre, demandent la mise en place d’un réseau de centres hospitaliers, plateformes de biologie moléculaire et équipes industrielles. Là aussi les liens se renforcent entre industrie du médicament et investigateurs cliniques.

 

Bilan des 3 premières éditions

  • Plus de 300 contacts entre partenaires académiques et privés.
  • Plus de 50 Millions d’euros de partenariats engagés.
  • Thèmes précédents : les neurosciences en 2009, les maladies cardiovasculaires et métaboliques en 2010 et les maladies infectieuses en 2011. 

Oncologie : une priorité de recherche en France

Tout comme les laboratoires pharmaceutiques, la recherche académique est très présente en oncologie. Environ 20 à 25% des unités de recherche françaises sont impliquées dans la recherche sur le cancer, avec un budget supérieur à 140 millions d’euros, salaires compris. L’Inserm apporte un soutien financier aux Infrastructures, aux grandes cohortes "cancer", et aux grands projets de séquençage des génomes (ICGC) et épigénomes (IHEC). Enfin, au cours des 2 plans cancer, l’engagement de l’état était de 2 milliards d’euros, dont 350 millions d’euros dédiés à la recherche pour le plan cancer 2.

Une recherche structurée par l’INCa

Les atouts de la France, dans l’organisation de la recherche et dans l’accès aux tests moléculaires, ont été maintes fois soulignés au cours de ces rencontres. Huit centres de recherches intégrés sur le cancer (SIRIC) et de deux programmes hospitalo-universitaires de recherche de grande envergure ont été labellisés. Avec plus de 36000 patients inclus dans les essais cliniques, le taux d’inclusion a augmenté de près de 70% en 3 ans. « Notre plus grand défi aujourd’hui est d’accompagner le développement de la médecine personnalisée. Notre action la plus visible a été la mise en place de 28 plateformes de biologie moléculaire. Tous les patients peuvent bénéficier des tests moléculaires en oncologie, nous sommes le seul pays à avoir mis en œuvre un tel programme de façon aussi rationnelle », a souligné Agnès Buzyn, la Présidente de l’INCa.

Originalité prisée de la France par les industriels, ces 28 structures sont montées en puissance et ont réalisé en 2011 des tests pour environ 50 000 patients, avec par exemple 20750 tests sur l’EGFR et 17000 pour KRAS . Ces plateformes sont aussi des outils de recherche et de mise au point de nouveaux tests, les équipes académiques présentent aux RIR ont d’ailleurs proposé de nouvelles pistes de biomarqueurs.

Ces projets de recherche, biomarqueurs ou nouvelles cibles, mis en avant au cours de la journée ont été sélectionnés pour leur originalité. Beaucoup de molécules en développement aujourd’hui en cancérologie tentent de bloquer une des voies de signalisation impliquées dans la multiplication de la cellule tumorale, soit en empêchant la liaison d’un récepteur avec un ligand, soit en bloquant un des éléments de la transmission du signal. Aux RIR 2012, une des équipes a présenté une approche pour bloquer la dimérisation du récepteur, une autre sur la possibilité d’agir sur des récepteurs à dépendance - en absence de ligand, ils envoient un signal de mort cellulaire - ou encore sur la possibilité de provoquer la dégradation de la protéine cible, plus efficace que son inhibition. Un modèle d’analyse des réparations de l’ADN permet, quant à lui, de tester la toxicité des molécules. Des approches qui ont suscité l’intérêt des participants.

Enfin, cette journée a été l’occasion pour le gouvernement de manifester son soutien aux partenariats de recherche et à l’innovation en santé. Avec notamment l’annonce du Premier Ministre sur la tenue d’une nouvelle réunion du Conseil Stratégique des Industries de Santé au début de l’année prochaine.

Ce qu'il faut retenir :

Les Rencontres Internationales de Recherche ont pour objectif de favoriser et de développer des partenariats entre les équipes de recherche académique françaises et les laboratoires pharmaceutiques internationaux, et créer des synergies nouvelles propices à l’innovation médicale.

La 4ème édition sur le thème de l’oncologie a rassemblé des patrons de la recherche de 28 laboratoires pharmaceutiques et 54 équipes académiques d’excellence. Les trois précédentes éditions ont permis de nouer plus de 300 contacts et d’engager près de 50 millions d’euros au sein de partenariats privés et publics.

La France est attractive dans le domaine de l’oncologie. Grâce aux deux plans nationaux successifs, et à la création de l’INCa, la recherche fondamentale et clinique en oncologie est structurée et visible en France. L’accès aux thérapies ciblées pour les patients est facilité par les 16 Centres d’essais cliniques de phase précoce et les 28 plateformes moléculaires labellisés par l’INCa.

Recommander cet article :

Publié le 10/12/12

Les 12 entreprises internationales membres du LIR

  • Laboratoire Abbvie
  • Laboratoire Astellas
  • Laboratoire Astrazeneca
  • Laboratoire Bayer
  • Laboratoire Biogen
  • Laboratoire Boehringer Ingelheim
  • logo-gsk-2014
  • Laboratoire Janssen
  • MSD LOGO
  • Laboratoire Novartis
  • Laboratoire Roche
  • Laboratoire Takeda

 

Copyright © 1997-2018 Imaginons la Santé - c/o Régus Trocadéro - 112 Avenue Kléber - 75016 Paris

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON
Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.

Ce site ne collecte aucune donnée personnelle sans votre consentement préalable.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité - En savoir plus

J'ai compris

Nous utilisons les technologies standard de l’Internet nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de ce site. Cela veut dire que, de fait, nous collectons et stockons des informations, mais par défaut ce sont des informations anonymes et qui ne sont stockées que le temps de votre visite.

Par exemple nous détectons le type de navigateur que vous utilisez pour que notre serveur vous délivre la page la mieux optimisée, ou nous déponsons un cookie de session pour assurer la sécurité de votre navigation.

Evidemment, si vous vous inscrivez à l’un de nos services (mailing liste, espace personnel, etc.), ou que vous nous contactez, nous vous demandons des données personnelles.
Pour savoir comment nous les gérons ou comment exercer vos choix, consultez notre Politique de confidentialité.