Données de Santé

Accueil > Données de Santé

Données de Santé

separate-home-think-tank
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email
image-donnees-de-sante

A la remise du rapport Villani, le Président de la République a déclaré que la santé serait un secteur prioritaire pour le développement de l’intelligence artificielle. En encourageant l’intelligence collective, le LIR et ses partenaires ont décidé de contribuer en France au développement de l’I.A, mais en commençant par aligner les acteurs entre eux sur la question des données de santé.

Participer à construire en France, une culture de la donnée de santé :

Nous nous positionnons comme un espace d’échanges afin de partager nos connaissances et dialoguer avec les autres acteurs de la chaîne de soins sur les enjeux de la donnée à l’ère du big data et de l’Intelligence Artificielle (I.A)

– Avec pour mission première de favoriser, le partage de d’expériences sur l’usage et l’exploitation de la donnée de santé ;

– Avec comme approche une recherche de partenariat équilibré (public-privé dans la recherche, le partage de l’information pour le patient, entreprises et autorités de santé pour le bénéfice des usages, des patients et pour l’optimisation du système de soins et de la recherche) ;

– Avec comme axe de proposition, l’utilisation d’arguments factuels et constructifs dans un esprit teinté de pragmatisme et de créativité, loin des tabous et des idées reçues.

Vous aussi, vous souhaitez enrichir cette réflexion ! il vous suffit de formuler une demande pour rejoindre la communauté : donneesdesante.fr 

image-healthcare-data-summit

Alliance Healthcare Data Summit

L’originalité de cette rencontre annuelle est d’être un séminaire de travail réunissant une sélection d’experts français et internationaux sur le thème de la donnée de santé avec des personnalités publiques en charge de l’organisation des systèmes de santé (France et international), des représentants d’usagers du système de santé, avec des professionnels de santé, des dirigeants d’entreprises et des startups parmi les plus prometteuses.

Le concept : Loin du concept du colloque où, les arguments en silo s’enchainent, l’originalité du Healthcare Data Summit est avant tout, un séminaire international prospectif qui sera dédié au partage d’idées.

Partager des connaissances entre acteurs des secteurs public et privé, autour de la question de la collecte et de la valorisation des données de santé

Ce qui rassemble les intervenants et le public : la volonté de produire des idées neuves au service de la qualité des parcours de santé pour les citoyens.

La finalité : Nous avons tous intérêt à accélérer la mise en place de bases de données de santé performantes. Reste à aligner les acteurs sur des questions de fond pour définir un modèle qui permettra de passer de la donnée à la connaissance, en s’assurant notamment : d’une véritable culture en France du partage de la donnée, que le patient ou l’usager reste le grand bénéficiaire de ces actions. Tout en servant la compétitivité de la France en matière de l’innovation santé.

Les frais de participation pour les non membres du LIR s’élèvent à 750€/HT (900€/TTC) 

Télécharger le programme en françaisTélécharger le programme en anglais

Idées produites suite au 2ème sommet international sur la data

Le Healthcare Data Summit 2019 a offert un nouvel espace de collaboration entre les acteurs publics et privés impliqués dans la transformation du système de soins par l’usage des données de santé en France.

Plus de 200 acteurs issus du public et du privé ont partagé leur conviction du potentiel et de la puissance des données pour améliorer notre système de soins/de santé, et la nécessité de maintenir la France dans la course internationale dans ce domaine.

Trois grands défis ont été identifiés, autour de la mise en place d’un climat de confiance pour les citoyens, l’encouragement de la collaboration entre tous les acteurs et la sécurisation de nos atouts technologiques en France.

Défi 1 : Créer et maintenir la confiance des citoyens et professionnels de santé sur l’utilisation des données de santé en France

– Faire de la pédagogie sur les données de santé – de quoi parle-t-on ? Pourquoi partager ses données ? Comment seront-elles être utilisées ?

– Expliquer les objectifs et le rôle des différents acteurs (dont les plateformes) ;

– Insister sur le lien Patient-Médecin ;

– Rappeler la réglementation et les gouvernances en place en développant par exemple, une communication sur les mécanismes existants pour la protection des données personnelles afin de rassurer le public. Communiquer de façon positive en montrant les avantages dont chaque citoyen peut bénéficier d’un meilleur partage des données.

 

Défi 2 : Affirmer et promouvoir le modèle français (voire européen), qui prône l’exploitation des données à des fins d’amélioration de santé, tout en garantissant la sécurité de ces données

– Conserver une souveraineté nationale sur les données et promouvoir internationalement l’accès au SNDS et au Health Data Hub pour contribuer au rayonnement de la France ;

– Ouvrir les champs d’utilisation (recherche, amélioration des parcours, santé publique, médecine personnalisée) et ouvrir l’accès à plus d’utilisateurs (chercheurs, start-ups, laboratoires pharmaceutiques, sociétés de technologie) ;

– Développer une politique moderne de registres, combinant médecine de ville, hôpital et tissu médico-social, afin de mieux piloter les politiques de santé et d’organisation des soins ;

– Imaginer et tester de nouveaux principes de collaboration basés sur les résultats pour la mise à disposition de solutions thérapeutique ;

– Adapter les processus d’évaluation des dispositifs médicaux dans le cadre d’une demande de remboursement notamment aux solutions disruptives émergentes.

 

DÉFI 3 : Supporter le développement d’une filière en France autour des données de santé

– Structurer davantage la filière et renforcer son pilotage (par exemple par le comité stratégique de filière Santé) ;

– Sécuriser les talents en traitement de la donnée (ex. data scientists, data engineers, développeurs), en France notamment dans les structures publiques ;

– Clarifier les standards (techniques et sémantiques) à utiliser pour faciliter la collaboration en France et en Europe ;

– Proposer une plateforme d’algorithmes et d’outils d’accès aux données à l’état de l’art ; 

– Privilégier des approches agiles dans les projets autour des données de santé.

 

Restez informé :