Association des laboratoires internationaux de recherche

logo LIR 2015 web

Une médecine innovante et accessible

  • 1
    La santé en France est solidaire, elle doit le rester. Des réformes structurelles sont indispensables et doivent tenir compte du savoir-faire des professionnels de santé et intégrer les nouveaux besoins des malades.
  • 2
    Outre la mise au point de traitements innovants, des solutions sont à explorer pour que chaque patient trouve la meilleure prise en charge, au plus près et au meilleur coût, pour lui et pour la collectivité.

Pour une médecine innovante accessible à tous

Pour une médecine innovante accessible à tous

Que l’on définisse la santé comme un état de plénitude ou comme la capacité à affronter la maladie, elle constitue une aspiration universelle des individus et une composante essentielle du développement humain. la santé peut être considérée comme un droit fondamental, au même titre que le droit à la sécurité, à l’eau ou à un environnement préservé.

Psoriasis : les biothérapies ont changé la vie des patients

Le psoriasis est une maladie inflammatoire chronique de la peau fréquente touchant 2 à 3 % de la population. Elle est source d’un vécu psychologique difficile y compris dans les formes dites légères. Elle associe des troubles de la kératinisation à des phénomènes inflammatoires complexes mais de mieux en mieux connus. Grâce à ces connaissances, d’importants progrès ont été réalisés ces dernières années dans la prise en charge de cette maladie avec le développement des biothérapies qui depuis 2005 ont apporté une solution pour les patients atteints des formes modérées à sévère, intolérants ou résistants aux traitements systémiques classiques. Ces biothérapies, principalement les anti-TNF alpha, ont permis de traiter avec succès la plupart des malades qui étaient en impasse thérapeutique. Dans cette affection au retentissement majeur, entraînant stigmatisation, repli sur soi, souffrance physique et morale, elles ont changé la vie quotidienne des patients.

D’après un entretien avec le Pr Denis Jullien, service de Dermatologie, vénérologie, allergologie et dermatologie esthétique, Hôpital Edouard Herriot, CHU de Lyon.

Les progrès dans la prise en charge de l’infarctus du myocarde

La mortalité cardiovasculaire a reculé de 56 % en vingt-cinq ans (1980-2004) grâce au progrès de la prévention et aux améliorations considérables du traitement des maladies cardiaques durant ces trois dernières décennies. Parmi ces progrès, ceux réalisés dans la prise en charge de l’infarctus du myocarde ont été considérables. Entre 1995 et 2010, les enquêtes épidémiologiques montrent une diminution spectaculaire de la mortalité des patients hospitalisés (de près de 14 % à 4,4 %). Ces bons résultats sont dus à la prévention et aux progrès des traitements, mais aussi à l’amélioration des circuits de prise en charge et à la sensibilisation du public.

D’après un entretien avec le Pr Nicolas Danchin, département de cardiologie, Hôpital européen Georges-Pompidou, Assistance publique-Hôpitaux de Paris.

Leucémie myéloïde chronique : une révolution médicale

La leucémie myéloïde chronique (LMC) est un cancer des cellules de la moelle osseuse caractérisé par la présence d’un gène anormal responsable de la synthèse d’une enzyme à forte activité tyrosine-kinase qui stimule de manière excessive la production des globules blancs. Elle est restée longtemps une affection au pronostic redoutable jusqu’à ce que, dans les années 2000, une thérapie ciblée inhibitrice de la tyrosine-kinase responsable de la maladie soit mise sur le marché. Cette molécule qui s'administrait sous forme orale allait non seulement bouleverser la prise en charge de la LMC et la survie des patients mais elle a également représenté un modèle de prise en charge moderne pour toute la cancérologie. Actuellement, des inhibiteurs de tyrosine-kinase de deuxième génération et bientôt de troisième génération, plus puissants, sont disponibles et des perspectives nouvelles en termes de guérison sont en train de s’ouvrir.

D’après un entretien avec le Pr François Guilhot, chef du service d’oncologie, hématologie et thérapie cellulaire, CHU de Poitiers et directeur de recherche Inserm CIC 0802, U 935.

Les 14 entreprises internationales membres du LIR

  • Laboratoire Abbvie
  • Laboratoire Astellas
  • Laboratoire Astrazeneca
  • Laboratoire Bayer
  • Laboratoire Biogen
  • Laboratoire Boehringer Ingelheim
  • logo-gsk-2014
  • Laboratoire Janssen
  • Lilly
  • MERCK LOGO
  • Laboratoire MSD
  • Laboratoire Novartis
  • Laboratoire Roche
  • Laboratoire Takeda

 

Copyright © 1997-2017 LIR - Correspondance : LIR-Regus Invalides - 103 rue de Grenelle - 75007 PARIS - Tél : 01 70 91 73 38

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON
Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.

Ce site utilise des cookies ou d'autres technologies pour améliorer son fonctionnement.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous l'acceptez. En savoir plus

J'ai compris

Nous utilisons les cookies ou autres technologies uniquement à des fins statistiques. Aucune donnée personnelle n'est collectée.

Vous pouvez accepter ou refuser les cookies au cas par cas ou bien les refuser systématiquement.
Vous pouvez à tout moment choisir de désactiver ces cookies.

Pour paramétrer votre navigateur, cliquez sur "Outils" (ou préférences dans Safari) et choisissez les options appropriées.